S.E Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a animé un point de presse,mardi le 24 septembre 2019

Ce mardi, 24 septembre 2019, dans son cabinet, Son Excellence Monsieur le Ministre de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique  a animé un point de presse  sur le Thème :De la Réforme de l’Ecole Fondamentale à la Réforme BMD :l’accès à un enseignement supérieur de qualité et la place de l’Université comme source d’épanouissement des communautés.

 

Dans son mot liminaire,  Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur er de la Recherche Scientifique a souligné qu’au Burundi comme ailleurs, la gouvernance universitaire implique une communication entre toutes composantes de la société, et voudrait porter à la connaissance du public tant national qu’international ce qui suit:

  1. Accueil à l’enseignement supérieur des lauréats de la première promotion de l’Ecole Fondamentale

L’année académique 2019-2020 est une année académique particulière car elle correspond à l’arrivée des premiers lauréats du post-fondamental à l’enseignement supérieur.En plus des lauréats issus de la réforme de l’Ecole fondamentale, l’enseignement supérieur Burundais accueille depuis un certain temps de nouveaux types d’étudiants. Certes, Monsieur le Ministre de  l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a demandé aux IES qui vont accueillir ces étudiants de faire le mieux possible pour répondre aux besoins de formations ,en leur offrant et favorisant  la réussite tout en assurant l’acquisition des connaissances et compétences de niveau universitaire. Il a en outre lancé un appel aux IES de s’approprier des directives de la Commission Nationale de l’Enseignement Supérieur(CNES)  dans le processus de préparation et d’élaboration des programmes.

  1. Les filières autorisées à l’Enseignement Supérieur Public et Privé pour l’A/A2019-2020

Depuis l’A/A 2018-2019  le Ministère de l’Enseignement  Supérieur et de la Recherche Scientifique a opté pour la stratégie du libre choix des filières par les lauréats qui souhaitent entrer à l’enseignement supérieur public. A cet effet et à la même occasion,il est publié au début de chaque A/A, les offres de formations autorisées et disponibles dans toutes IES publiques et privées pour faciliter un choix aux étudiants. Ceci est fait dans le souci d’orienter les nouveaux étudiants car, le Ministère l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a observé aujourd’hui qu’il ya des organisations souvent « fantômes » et sans adresse qui font des publicités sur les réseaux sociaux en prétendant délivrer une formation universitaire jusqu’au niveau Doctorat, alors qu’elles ne bénéficient d’aucune reconnaissance légale.Ce qui est grave et qu’il  y a  également des Universités reconnues au Burundi qui, par des accords  de collaboration avec ces organisations « fantômes »  prétendent faire la promotion des offres de formation universitaires étrangères sans respect du cadre légal d’ouverture et de fonctionnement  d’une IES au Burundi.

Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a alors attiré l’attention des candidats étudiants et des parents enfin qu’ils soient bien informés avant de s’inscrire dans les IES. Les informations larges et suffisantes sur toute institution autorisée et qui dispense une formation d’enseignement supérieur sur le territoire national existent dans les services habiletés du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

  1. Suivi de l’exécution des décisions et recommandations issues de l’évaluation institutionnelle des IES effectuées en 2018

Cette évaluation a permis de prendre des décisions et de formuler une série de recommandations exécutables dans les limites d’une année académique. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur er de la Recherche Scientifique envisage  procéder à la fermeture définitive conformément à la loi de toutes les IES qui ont été infligées d’une suspension mais qui n’ont jamais réagi par rapport aux recommandations émises. De ce fait, il est clair que ces IES suspendues ont accepté la décision du Ministère. Par ailleurs, pour sécuriser l’accès à un enseignement supérieur de qualité ,l’interdiction d’enrôler de nouveaux étudiants à toutes ces IES ne remplissant pas les conditions requises suite à l’évaluation institutionnelle réalisée par des équipes d’expert en 2018 reste maintenue jusqu’à la preuve du contraire.

Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a en outre signalé qu’une nouvelle évaluation qui va concerner, cette fois-ci, les programmes d’enseignement est en cours de préparation et se fera sur base de nouveaux référentiels qui viennent d’être validés par la CNES. Cette évaluation débouchera sur l’accréditation des Institutions  et des programmes de formation  et va  consacrer l’ouverture des Institutions d’enseignement supérieur Burundais aux évaluations Externes conduites par les Ensembles Régionaux  d’Enseignement Supérieur auxquels le Burundi appartient comme le Conseil Interuniversitaire de la Communauté de l’Afrique de l’Est et le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur.

En conclusion, Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a rassuré le public que des stratégies sont envisagées pour aboutir à une saine régulation de l’activité académique et à l’harmonisation de la rentrée académique d’ici 5ans. Une rentrée académique unique pour toutes les IES est en vue et permettra d’ouvrir un espace d’exercice de mobilité stable  et d’éviter ainsi les décalages entre la qualité des lauréats issus des différentes IES.

 

 

 

Related posts